•  

     

     

     

     

     

     

     

                                                   Posée ainsi, tout au bord du vide
                                                  Il y aurait de quoi être livide,
                                                  Eprouver peut-être une peur bleue...
                                                  Vous dites pour si peu !
                                                  Y en aurait-il pour rire jaune ?
                                                  Non ! Alors, là ça m'étonne !
                                                  Moi, en tout cas, j'ai vu rouge
                                                  Et pour l'instant, point ne bouge
                                                  Rassurez-vous, j'ai de quoi m'accrocher
                                                  Allez, n'hésitez pas, approchez !


    7 commentaires

  • votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                          L'automne a étalé sa belle nappe jaune d'or
                          Sur le versant du coteau  qui, lentement, s'endort
                          Pour les dernières agapes du regard
                          Comme pour marquer un douloureux départ...
                                                                                                                                                                                                                                                                          


    3 commentaires

  • 4 commentaires

  • 3 commentaires

  • 7 commentaires

  • 2 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

                                    Quand le soleil d'automne enflamme la montagne
                                    Le ciel, dans sa folie incendiaire, l'accompagne
                                    Alors s'élèvent de brumeuses fumées
                                    Pour un spectacle qui atteint, parfois, des sommets...


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

                           La forêt qui a revêtu sa belle livrée d'automne
                           Aux premiers froids déjà s'abandonne
                           S'enroulant dans quelque écharpe de brume
                           Tandis que les arbres lentement se consument


    10 commentaires

  • 5 commentaires
  •  

     

     

     

     


     


     

                                  Pour les suivre à la lettre
                                  Il faut la tête lever
                                  Vers le ciel souvent ennuagé
                                  Et avant de les voir disparaître
                                  Emportant des rêves de voyages
                                  Garder toujours la tête levée
                                  Les pieds au sol rivés
                                  L'oreille traînant dans leur sillage...
                                 


    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                      Nous étions plongés dans un brouillard épais
                     Et toutes ces beautés nous étaient cachés
                     Seuls quelques arbres, quelques gros rochers
                     S'offraient à notre vue tristement embrumée
                     Ô surprise !  Lentement, le relief s'est dégagé
                     Et nos yeux se sont mis à clignoter...


    7 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

                                          En automne, appuyer sur le champignon
                                          Pour le plaisir de se faire mousser
                                          En étalant un beau tableau de saison
                                          Faut peut-être pas trop pousser...
                                          Pas question, non plus, d'en faire tout un plat
                                          Surtout, s'ils ne sont pas admis au palais
                                          Alors, comme c'est , ici, sûrement, le cas
                                          Contentez-vous de les regarder...


    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                   Dans le bois, il faut le dire, c'est bête
                                                   Certaines n'en font qu'à leur tête
                                                   Et si la rencontre est, parfois, à l'oeil
                                                   Sur un vieux tronc, immobile écureuil
                                                   De belles images faisons provision
                                                   Pour affronter la mauvaise saison
                                                   Sous l'écorce , de petites bêtes
                                                   Au bec ne tiennent pas, longtemps, tête....


    6 commentaires

  • 5 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                             Toute frémissante au vent d'automne
                                             Elle s'avance sous le regard qui s'étonne
                                             Pour un ballet presque immobile
                                            Tandis que les jours défilent
                                            Mais  si elle a pris de la graine
                                            Pendant qu'elle était en scène
                                            On verra refleurir son talent
                                            Au retour du printemps...


    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

                  Faites -moi , pour une fois, la grâce
                 Que, modestement, la une je fasse
                 Et que j'y prenne toute la place
                 Vous me pardonnerez cette audace
                 Je devine que beaucoup cela agace
                 Certains même doivent faire la grimace
                 Peut-être profère-t-on déjà des menaces
                 Mais je voudrais, aussi, laisser une petite trace
                 De mon passage, sur la terre, en surface
                Autre que mon appétit vorace
                Mon allure un brin molasse
                C'est toujours en silence que je me déplace
                Si loin des cris de la populace
                Et pourtant, j'ai aussi, ma place !
                Alors, pourquoi tant d'antilimaces !
                Bon, ça va, le plancher je débarrasse !


    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

                       L'heure est venue de resserrer les boulons
                       Il faudrait, paraît-il, se faire une raison
                       La machine qui est vieille hoquète
                       Et se balance dans la tempête
                       Elle craque sur l'océan agité de la modernité
                       Certains la trouvent même trop rouillée
                       Mais du  fond de la cale montent les cris
                       De tous ceux écrasés par le mépris...


    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

                     Clocher pointu qui tutoie les sommets pointus
                     De la montagne les bergers sont descendus
                     Et c'est la foire aux fromages à Laruns !
                     Mais qui s'est mis sur son trente et un ?
                     La foule des grands jours a envahi les rues
                     Et partout règne un joli tohu-bohu
                     Autour  des étals où trônent de savoureux fromages
                     L'on se presse friands de beaux paysages
                     Foin de morosité ! La bonne humeur coule à flots
                     Et tant pis s'il tombe un peu d'eau !
                    
                    
                        

     


    6 commentaires