•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

               Sur les bords des sentiers, clignotent les discrètes pulmonaires
               Tandis que,çà et là éclate le jaune des ficaires
                Les ellébores tendent leurs doigts de sorcières
                A tous ceux dont les regards traînent par terre
                Et partout les innombrables pâquerettes
                Etalent leurs plus jolies collerettes...
                C'est le printemps qui repousse l'hiver
                Au-delà de ses mornes frontières


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                               Vous aussi, vous n'en croyez pas vos yeux
                                               Et vous demandez dans quel monde, l'on vit... Pardieu !
                                               On veut à tout prix m'empêcher de m'épancher
                                               De révéler peut-être quelque sombre secret !
                                               Mais ce n'est pas demain que je me tairai
                                               Et il faudra plus d'une main pour me bâillonner !
                                               Oui, j'ai toujours la fibre de la liberté

                                               Et rien ne pourra me réfréner !

     


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires