•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                        IL est vrai que ces derniers temps, il a beaucoup plu,
                        Aussi, a disparu le souci de... l'eau mais combien l'ont  vu ?
                        Reconnaissons-le,
    il ne passe pas inaperçu...le souci d'eau.
                        Bien sûr que l'on apprécie ce qui ressemble à un petit soleil
                        En attendant que là-haut, enfin, il brille pareil !


    3 commentaires
  • Non, la  violence n'a pas droit de cité
    Ce n'est pas une drogue à consommer
    Un idéal noir pour simplement exister
    Une course à la mort qu'il faut disputer
    Pour assouvir un désir d'éternité
    Croire que c'est le souhait de la divinité
    Et dans la nuit à jamais s'enfermer
    Non, la violence n'a pas droit de cité
    Assez de pleurer tous ces sacrifiés
    Sur l'autel d'une sombre humanité
    Tous ceux qui font honneur à leur métier
    Sur  qui l'on peut vraiment compter
    Tous ceux qui ne faisaient que passer
    Ceux qui étaient là pour travailler

    Ceux qui n'avaient rien demandé
    Et simplement faisaient leur marché
    Assez de ne plus se  sentir en sécurité
    Même l'on habite un coin reculé
    Plus de trêve pour tous ces excités
    Qui abhorrent le mot : "Paix"

    Non, la violence n'a pas droit de cité !


    2 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                     Il me semble percevoir un léger sentiment de dégoût...
                                     Pourtant, pour mon jambon vous faites preuve de goût !
                                     Moi, je l'avoue, le bonheur je le cherche aussi dans la boue
                                     Si vous saviez tout ce que l'on y trouve de bon,  dessous !
                                     Mais, tout ce je vous dis, doit vous paraître un peu fou...
                                     Allez, tête de lard,  je vais continuer à faire mon trou !
                                     Et toi, ne te crois pas, dans le fond, si différent sur tout...


    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

                             Certains diront, en voyant cet étonnant pied à terre,
                             Planté, là, dans le bois : Ah ! la belle affaire !
                             Pourtant combien de ce joli point mousse
                             Apprécieront, en connaisseurs, la teinte douce !
                             Belle façon de prendre un nouveau départ
                             Pour ce sujet qui peut sembler un peu à part...

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                          Loin de moi l'idée d'en faire un sujet de discorde
                          Mais "L'homme qui marche" est aujourd'hui dans les cordes !
                          Prisonnier des barbelés qui le maintiennent en l'air
                         Il lui est bien difficile de changer d'atmosphère...
                         Plus question pour lui, maintenant, de tirer les ficelles
                         Quand autour de lui, se prépare une saison nouvelle.

     


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                    Elle semble attendre au bord du sentier
                    De ses congénères la prochaine montée
                    Bravant en silence de l'hiver les rigueurs
                    Croisant, parfois, quelque randonneur

                    Qui, descend, perdu dans ses rêveries
                    En cheminant tranquillement entre les buis


    2 commentaires

  • 3 commentaires
  •      

     

     

     

     

     

     

     

    Sur les bords des sentiers, clignotent les discrètes pulmonaires
    Tandis que, çà et là, éclate le jaune des ficaires
    Les ellébores tendent leurs doigts de sorcières
    A tous ceux dont les regards traînent par terre
    Et partout les innombrables pâquerettes
    Etalent leurs plus jolies collerettes...
    C'est le printemps qui repousse l'hiver
    Au-delà de ses mornes frontières.

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires