•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                           Pas toucher à mes brebis, passez votre chemin
                           Et pour vous, gentils randonneurs,  tout ira bien !
                          Ce n'est pas tous les jours facile pour moi
                          Pas toujours simple, croyez-moi,  de faire la loi
                          Mais ne faut-il pas tout faire pour le protéger
                          Ce beau troupeau qui est la fierté du berger ?
                          C
    e n'est pas tout de le dire
                          Alors aboyer, aboyer devrait suffire...


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                               On peut aimer rester sur le carreau
                               Pour observer ces drôles d'animaux
                               Qui font le spectacle, près du musée, à Bilbao
                               Claquant du bec mais, point trop ne faut...
                               Et si reconnaissants quand, dans le pot,
                               Tombent quelques petits euros !
                               Ils ont, c'est sûr, les artistes dans la peau
                               Qui savent si bien faire les rigolos !


    2 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

              Ce héron que l'on ne prendra pas à contre-pied
             A faire une bonne pêche est bien décidé
            Et s'il semble être tout à fait au courant
            Il saura attendre, n'en doutons pas,  le bon moment
            On a, dans le temps, raconté tant de choses sur lui
            Comment il dut, à la fin, calmer son appétit...
            Qui songerait maintenant à lui jeter la pierre
            Et à troubler ainsi cette douce atmosphère ?


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                  Quand la culture est pratiquée avec une pointe d'art
                  Sur les paysages familiers, elle enrichit notre regard
                  Ils nous apparaissent, alors,  tels de sublimes tableaux
                  Devant lesquels l'on cherche, émerveillé, ses mots
                  Aussi, si sur-le-champ, en passant, vous voyez rouge
                  Arrêtez-vous, un instant, loin de ce monde qui bouge...

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

                            Une peinture qui s'écaille avec le temps
                            Et surgissent alors d'étranges bêtes
                            Qui semblent entrer dans un curieux tête à tête
                            Si on y voit rouge seulement
                            Il n'y a rien d'inquiétant
                            Pas de quoi en faire toute une histoire
                            Qui resterait si peu dans nos mémoires
                            Et, après tout,  on peut préférer le blanc ...                    
                           

                           
                          


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires