• Compter les moutons...

     

     

     

     

     

     

     

                           Pas besoin de compter les moutons
                          Comme certains, paraît-il, le font
                          Pour trouver un sommeil réparateur
                          Quand de randonner, on a le bonheur...
                          Sans accomplir de grands exploits
                          Le corps et l'esprit  connaissent la joie
                          D'atteindre un col ou un petit sommet
                          De s'élever à la force du mollet...
                          Aussi, pas besoin de compter sur les moutons
                          Quand, on rentre, un peu las, à la maison...

    « Se faire un film...Ding ! Dong ! »

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Mars à 16:48

    Une réflexion tout à fait juste, bien ressentie  et si bien exprimée.  Et lorsque le mollet gravit.......l'esprit s'élève. Bonne semaine Abelito.

    2
    Mardi 16 Mars à 08:26

    la haut ce soit être le paradis 

     pas envie de descendre   je pense ,

     les moutons sont de bonnes compagnies 

    3
    Mardi 16 Mars à 16:27

    Neuf heures de sommeil en moyenne, deux heures au total consacrées aux plaisirs de la table, autant à ceux de la lecture,  quelque temps aussi donné à ma douce pour le ménage (les plus douloureuses), comment veux-tu que je trouve les minutes nécessaires à  chausser les godillots ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :