• L'armateur de mots...

    Quand sur la page blanche
    Ma tête se penche
    Un abîme s'ouvre devant moi
    Et me remplit d'émoi
    Ma plume s'impatiente
    Un mot déjà me tente
    Hésite au-dessus de la page
    D'autres suivent dans son sillage
    Et dessinent moment sacré,
    Un fragile chapelet
    Mais le gardien des mots
    Veille dans son phare là-haut...
    Ils ne s'embarqueront pas pour la traversée
    De la blancheur, ils n'affronteront pas l'immensité
    Ils resteront sur le rivage
    Retourneront dans leur village
    La cargaison mal arrimée
    Dans l'océan aurait sombré.
    Seul, dans un coin de la plage
    Il faudra reprendre l'ouvrage
    Assembler une à une les planches
    Résister à l'avalanche.
    Enfin, saluée par les mouettes
    Elle s'éloignera la fragile goélette
    Se  balancera sur l'océan du langage
    Et sombrera peut-être près du rivage...

    « Mon petit groupe...En marche...Matin au bord du Gave de Pau... »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Février à 08:05

     je lit que les mots  ne s 'embarqueront  point 

     il n 'ont  surement pas le pied marin    rires 

     

     bon dimanche 

    2
    Dimanche 11 Février à 17:28

    Les mots ont leur vie et font ce qu'ils veulent, capable de nous séduire, mais aussi de nous fuir. Pasa facile de les apprivoiser ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :