• Oui, mais...

     

     

     

                   En mai, on ne peut plus faire ce qu'il nous plaît
                   Depuis que ce satané virus a envahi la planète
                   Et il serait peut-être malvenu de faire la tête
                   Car de l'attitude de chacun dépend le succès...
                   Alors, il nous faudra encor garder les distances
                   Au milieu de la foule avancer toujours  masqués
                   Et, plusieurs fois par jour, nos mains désinfecter
                   Faire preuve dehors de la plus grande vigilance...
                   Pas question de se mettre la pression au bar
                   D'en faire tout un plat devant le restaurant
                   Et s
    i les commerces se préparent à accueillir les clients
                   L'heure n'est pas encore aux grands écarts...

    « Nous...le savon !Papillon à l'antenne... »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Mai à 16:58

    Bonjour Abelito , quelle belle rose sauvage ! . Mon fils habitant l' Angleterre a le virus et doit rester confiné loin de son boulot . Bonne soirée , amitiés , escapade , 

    2
    Dimanche 3 Mai à 16:59

    En effet, et je n'aurai, hélas,  ni l'art ni la manière pour dire aussi poétiquement que toi que nous tenons le bon bout.  Reste ensuite à savoir si les individus ne reprendront pas trop vite leurs vieilles habitudes assortie d'une part d'incivisme ? 

    3
    Lundi 4 Mai à 05:48

    Rhoooooooo oui comme c'est bien dit !!!

    Bisous !

    4
    Lundi 4 Mai à 16:57

    c'est bien dit 

     chez nous c'est d 'un vide partout  erf

     sur les gréves   on entend  l 'écho   ( je plaisante ) 

     kénavo  bonne fin de journée 

    5
    Mercredi 6 Mai à 11:43

    L'aventure n'est plus l'aventure. On vit dans l'étriqué ... Florentin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :