• La crainte c'est de prendre une veste au printemps
    Aussi, il est temps de cirer un peu les pompes
    Et de le faire en se mettant, bien sûr, des gants

    Mais, assurément, il ne faut que l'on se trompe
    Car, aux promesses combien sont imperméables
    Et ne veulent plus toujours y laisser leur chemise...

    L'on sait, par ailleurs qu'il y a des sièges éjectables
    Et que l'on ne garantit pas, pris en écharpe, la place assise
    Pourtant, on le sait aussi, il est difficile de porter le chapeau
    Et la tentation est forte de verser dans des propos bidons
    De croire que l'on passera ainsi l'hiver au chaud

    De vouloir montrer qui porte vraiment le pantalon
    Quand la mode est, on le voit depuis peu, au gilet jaune
    Un article très prisé, semble-t-il, en cet automne...


    2 commentaires

  • 4 commentaires

  • 3 commentaires

  • 4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                    Je me suis avancé au bord extrême de l'avant-scène
                                    En quête, je le concède, d'une gloire bien incertaine
                                    Car combien passent sans l'obole d'un simple regard
                                    Moi qui ai tout donné pour être une oeuvre d'art

                                    Moi qui me suis dépouillé  de mon bel habit vert
                                    Et qui affronte nu, maintenant, le terrible hiver !


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                          On savait que, dans le fond, c'était une fine mouche
                          Mais de là à réussir, sans accroc, une aussi belle touche
                          On ne sait contemplant, en passant, une si belle toile
                          Combien il nous faut, disons-le, lui décerner d'étoiles...
                          Mais si vous pensez que j'ai une araignée dans le plafond
                          Reconnaissez que c'est tout de même une image de saison...


    2 commentaires

  • 4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                   

     

     

     

     

     

     

     

                                    Elle ne redescendra pas, c'est sûr, cet automne, dans la vallée
                                    Mais, emportée dans les cieux, maintenant, elle va survoler
                                    Les beaux pâturages qu'elle a, saison après saison, parcourus...
                                    Et si le randonneur ému est happé par cette vérité toute nue
                                    Il se plaît, cependant, à imaginer que, bientôt, un linceul tout blanc
                                    Viendra recouvrir, les restes encore accrochés au versant.

     


    2 commentaires

  • 3 commentaires

  • 2 commentaires

  • 5 commentaires

  • 3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

           Peut-être qu'en montant, j'en ai vu de toutes les couleurs
          Mais, en arrivant au bord du lac,  je n'y ai vu que du bleu...
          Etre là, maintenant et goûter quelques instants de bonheur
          Mollement assis, et laissant, lentement, dériver ses yeux...
          Comment pourrait-on, devant ce paysage, broyer du noir ?
          On resterait, là, à contempler du ciel ce magnifique reposoir.

     


    6 commentaires

  • 3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

      Si l'on cherche à juger ce haut-lieu seulement sur sa bonne mine
      Faut-il que pour cela dans une galerie obscure l'on chemine ?
      On peut, tout en restant à l'entrée, contempler l'unique tableau
      Que composent le lac, un voile de brume et quelques chevaux...
      Quittant la pénombre, l'on peut entre les ruines sombres
      Et les ferrailles rouillées imaginer les mineurs qui y vécurent en nombre...


    5 commentaires

  • 1 commentaire

  • 5 commentaires

  • 2 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

              Chercherait-on, en se haussant du col, à atteindre quelque sommet
             A moins qu'on ne veuille, le niveau du randonneur... un petit peu élever
             Moi , je l'avoue, je suis tout bêtement tombé dans le panneau
             Mais je ne voudrais pas, cependant, que vous le preniez de haut...
             Peut-être songez-vous, las de marcher, à me jeter la pierre
             Alors, je suis prêt, dans ce cas, à faire marche arrière...


    2 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

                            On pourrait croire que ce fut un chemin de croix
                            Pour y arriver, dans le brouillard où tout se noie,
                            Naviguant à vue, guidés par les petites marques jaunes,
                            Heureux de rencontrer, parfois, quelque autochtone
                            Mais après les doutes, ce fut, enfin, la joie
                            Soudain, la lumière céleste nous éclaire
                            A se demander si on touche encore terre..


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique